Effets de l’humidité et potentiel de prévention des dégâts au bâtiment

  • L’hu­mid­ité peut pénétrer de mul­tiples façons dans la con­struc­tion et ce phénomène n’est ja­mais totale­ment ex­clu.
  • Les charges d’hu­mid­ité trop élevées causent des dégâts au bâtiment.
  • L’élément déter­min­ant pour l’ab­sence de dégâts au bâtiment n’est donc pas le de­gré d’étanchéité d’un frein-va­peur, mais bi­en la quant­ité de réserves d'éva­por­a­tion dont dis­pose l’élément de con­struc­tion.
  • Les frein-va­peurs avec une forte résis­t­ance à la dif­fu­sion ne per­mettent guère d’éva­por­a­tion de l’hu­mid­ité de l’élément de con­struc­tion vers l’intérieur.

La sécur­ité con­struct­ive élevée est le fruit d’une étanchéité à l’air in­tel­li­gente.

coupe été hiver

Le meilleur moyen : les membranes intelligentes

Les membranes frein-vapeurs à résistance hygrovariable à la diffusion offrent à la construction la meilleure protection contre les dégâts par condensation. En hiver, elles sont fermées à la diffusion et protègent idéalement l'isolation de la pénétration d'humidité. En été, elles sont capables de réduire très fortement leur résistance à la diffusion et de garantir ainsi les meilleures conditions d'évaporation possibles.

Principe de fonctionnement des membranes à gestion active de l'humidité

Les mem­branes à ges­tion act­ive de l'hu­mid­ité fonc­tionnent selon le prin­cipe de la mem­brane à ges­tion act­ive de l'hu­mid­ité . Elles réagis­sent à leur hu­mid­ité en­viron­nante et ad­aptent de manière in­tel­li­gente leur résis­t­ance à la dif­fu­sion aux ex­i­gences ac­tuelles.

En hiver, l’hu­mid­ité en­viron­nante moy­enne du frein-va­peur s’élève à en­viron 40 %. Le flux de dif­fu­sion se di­rige de l’es­pace intérieur chauffé vers l’extérieur. Le frein-va­peur dev­rait al­ors avoir une forte résis­t­ance afin de protéger la con­struc­tion contre la con­dens­a­tion.

En été, l’hu­mid­ité en­viron­nante moy­enne du frein-va­peur dépasse 80 % et le flux de dif­fu­sion s’in­verse. La mem­brane dev­rait al­ors de­venir plus perméable à la va­peur afin de per­mettre à l’hu­mid­ité de s’éva­porer.

Résistance à la diffusion en fonction de l’humidité environnante

Les frein-vapeurs et membranes d'étanchéité à l'air pro clima INTELLO, INTESANA et DB+ répondent aux exigences précitées. INTELLO et INTESANA atteignent une valeur sd supérieure à 25 m et inférieure à 0,25 m en été. La membrane pro clima DB+ atteint 4 m en hiver et 0,6 m en été.

Plus l’écart de la résistance à la diffusion entre l’été et l’hiver est grand, plus le niveau de protection de la construction est élevé, même en cas de pénétration d’humidité imprévue.

Pour une prévention maximale des dégâts au bâtiment, il faut que la réserve de séchage soit supérieure à la plus grande charge d’humidité théoriquement possible !

Phase de chantier: valeur hydrosafe (règle 70/1,5)

Afin de protéger les parois même lorsqu'il règne une humidité relative élevée dûe aux travaux, la valeur hydrosafe du frein-vapeur devrait être d'au moins 1,5 m.

La valeur hydrosafe décris quelle valeur sd devrait avoir un frein-vapeur hygrovariable par une humidité relative de 70 %. 70 % d'humidité moyenne se trouve par exemple lorsque l'humidité relative dans la pièce est de 90 % - lors du coulage d'une chape ou des travaux d'enduit - et qu'il y a une humidité relative de 50% dans l'isolant.

L'exigence d'une valeur sd comprise entre 1,5 m et 2,5 m est donnée dans la DIN 68800-2 et est approchée par la règle 70/1,5.

INTELLO, INTESANA et DB+ répondent à ces exigences de façon sûre.

En principe, l'humidité accrue devrait pouvoir s'échapper en continu de l'ouvrage, par ventilation au niveau des fenêtres. En hiver, des déshumidificateurs de chantier peuvent accélérer le séchage. Il convient d'éviter la persistance de taux élevés d'humidité relative de l'air.